Séminaire CeSCuP – Détection du mensonge à l'écrit, mémoire de travail, et charge cognitive audio (mardi 10/02/20, 12:30)

Détection du mensonge à l'écrit, mémoire de travail, et charge cognitive audio Frédéric Tomas (Université Paris VIII) Abstract : La détection du mensonge est un phénomène socio-cognitif complexe, dont la réalisation nécessite une quantités non-négligeable de ressources pourtant limitées en mémoire de travail. En effet, le mensonge requiert l'inhibition de

Start

11 February 2020 - 12 h 30 min

End

11 February 2020 - 14 h 00 min

Address

30 Avenue Antoine Depage - 1050 Brussels (Room DC8.322 - 8th floor, Building D, Campus Solbosch of the Faculty of Psychology and Educational Sciences - Université Libre de Bruxelles)   View map

Categories

Departement Seminar

Détection du mensonge à l’écrit, mémoire de travail, et charge cognitive audio

Frédéric Tomas (Université Paris VIII)

Abstract : La détection du mensonge est un phénomène socio-cognitif complexe, dont la réalisation nécessite une quantités non-négligeable de ressources pourtant limitées en mémoire de travail. En effet, le mensonge requiert l’inhibition de la vérité, la construction d’une nouvelle réalité, la prise en compte de facteurs de cohérence et de logique attendus chez le récepteur de la duperie, etc. C’est pour cette raison que les chercheurs favorisent aujourd’hui l’imposition d’une charge cognitive supplémentaire dans le but de mieux distinguer le fabriqué du réel. Le modèle de Sporer (2016), basé sur le modèle de la mémoire de travail de Baddeley (2000, 2012), émet de prédictions sur le fonctionnement de la cognition du mensonge, et des effets de l’imposition d’une charge cognitive supplémentaire. Nous partons d’une de ses recommandations, et testons la prédiction selon laquelle le menteur soumis à une charge cognitive additionnelle (ici, un Irrelevant Speech Effect) émettra davantage de signaux nervosité et/ou de charge cognitive qu’une personne authentique. Ces études se produisent à l’écrit tapé au clavier, et portent sur le contenu verbal du message, analysé à l’aide du Linguistic Inquiry of Word Count (Pennebaker, Francis, & Booth, 2001). Nos deux études nous poussent à falsifier le modèle de Sporer, et à donc proposer une explication. Celle-ci sera proposée sur base du modèle révisé de Kellogg (1996, 2013). Nous décrivons une troisième étude, portant à la fois sur des éléments de contenu linguistique (extraits à l’aide du LIWC), et des éléments de comportement linguistique (i.e., keylogger permettant de mesurer des paramètres temporels et fréquentistes de frappe au claiver). Le modèle de Kellogg semble apporter une meilleure explication des résultats que celui de Sporer. Nous discutons ces résultats en termes de complétion du modèle de Sporer à l’aide de la théorie de l’écrit établie par Kellogg.

MORE DETAIL

Leave a Reply

Your email address will not be published.

CONTACT

Université Libre de Bruxelles
50 Avenue Franklin Roosevelt CP122
B-1050 Bruxelles, Belgium
Secrétaire: Luce Vercammen
Phone: +32 (2) 650 4643 Fax: +32 (2) 650 4045