Objectification sexuelle [Sexual Objectification]

[English below]

Les femmes (et dans une moindre mesure les hommes) sont souvent présenté.e.s de façon sexualisées dans les médias. Ce projet vise à déterminer si la sexualisation cause une forme d’objectification du corps. Ce projet examine également les effets de cette sexualisation véhiculée dans les médias sur les comportements d’achat, ainsi que les causes et les conséquences des comportements d’objectification dans la vie réelle.

Le premier axe de ce projet investigue les effets de la sexualisation du corps sur la tendance à percevoir les corps humains comme des objets. En s’appuyant sur la notion selon laquelle les visages et corps humains sont habituellement perçus de façon globale alors que les objets sont perçus de façon analytique, cet axe examine dans quelle mesure les corps sexualisés (degré de nudité, postures sexuellement suggestives) et les visages sexualisés (via le maquillage) sont “objectifiés cognitivement”, c’est-à-dire perçus de façon analytique, mais également catégorisés comme des objets. Nous investiguons également une série de modérateurs de ce phénomène. Par exemple, nous menons actuellement une recherche qui examine si les personnes affichant un haut niveau de féminisme sont moins susceptibles d’objectifier les corps sexualisés. Enfin, cet axe interroge également le lien existant entre objectification cognitive, personnalité et comportements : Percevoir quelqu’un comme un objet est-il associé à des attitudes (p.e., sexisme), des traits de personnalité (p.e., psychopathie) et des comportements (p.e., tendance à inspecter le corps d’autrui) conceptuellement liés à l’objectification ? Un deuxième axe de ce projet vise à évaluer l’effet de la sexualisation dans les médias sur les comportements d’achat : La sexualisation favorise-t-elle ou non les comportements d’achat ? Et quelles sont les variables modératrices et médiatrices de ce phénomène ? Enfin, un troisième axe vise à déterminer les antécédents et conséquences des comportements d’objectification. Par exemple, nous examinons actuellement dans quelle mesure l’adhésion aux mythes du viol et la consommation de pornographie prédisent les comportements d’objectification (p.e., tendance à inspecter le corps d’autrui).


The media often depict women, and, to a degree also men, in a sexualized manner. In the three lines of research within this project, we investigate whether this type of sexualization leads to an objectification of the human body, whether it has an impact on consumer behavior, and what its real-life consequences are.

The first line of research is centered on the relationship between body sexualization and the tendency to perceive the human body as objects. Human faces and bodies are generally perceived as global entities, while objects are perceived in a more analytical fashion. We examine how sexualized bodies (through partial nudity and sexually suggestive positions) and faces (through make-up) are perceived in an analytical, but also objectified way, which corresponds to “cognitive objectification”. We also investigate a number of moderators of this phenomenon. One ongoing project investigates whether people with high feminist ideals are less likely to perceive sexualized human bodies as objectified. Finally, in this line of research, we are also interested in the relationship between cognitive objectification, personality, and behavior. Is the perception of a person as an object related to attitudes like sexism, personality traits like psychopathy, and behaviors, like the tendency to inspect other people’s bodies?

We evaluate the effect of sexualization in the media on consumer behavior in the second line of research. Is there a positive or negative relationship between the two? What are the moderators and mediators of such a relationship?

In the third line of research, we turn to the cause and consequences of objectifying behaviors. We currently investigate whether adhering to rape myths and porn consumption are predictors of behavioral objectification like the tendency to inspect other people’s bodies.

Philippe Bernard

Chercheur Qualifié FNRS (tenured researcher) & Maitre de Conférences (part-time lecturer)

.